HISTOIRE DU

MUAY THAI

La boxe thaï ou muay thaï « boxe du peuple Tai », est un art martial créé pour les militaires thaïlandais au XVI siècle. Il est classé en Occident parmi les boxes pieds-poings, c’est-à-dire les boxes dites « sportives ».


Aujourd'hui, la boxe thaïlandaise est pratiquée dans le monde entier par des personnes de tous âges et de tous niveaux. Cet art est tiré des pratiques martiales ancestrales, notamment dans ce qu’on appelle en Occident le muay boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes) qui, tout comme la boxe thaïlandaise, nécessite des aptitudes physiques telles que la souplesse, les réflexes, la puissance et la force, mais aussi des aptitudes mentales comme la volonté, le courage et le respect. Le muay thaï est donc un descendant du muay boran. Dans ce dernier on trouve plusieurs styles issus du régionalisme et de certaines pratiques martiales traditionnelles

La pratique de la boxe thaïlandaise est considérée comme sport national en Thaïlande. De nombreux petits clubs d'entraînement (appelés camps) parsèment le pays et accueillent les jeunes garçons à partir de sept ans. Les combats importants sont régulièrement retransmis tous les samedis et dimanches par les chaînes de télévision. Les deux stadiums les plus connus de Bangkok, où se déroulent les combats sont le Lumpinee et le Rajadamnoen. Ces endroits sont connus dans le monde entier et sont considérés comme la référence en Muay Thaï.

 

Au pays du Siam, le combat se déroule en 5 rounds de trois minutes. Il est précédé par une danse rituelle : le Ram Muay durant laquelle le Nak Muay (boxeur) porte le Mongkon (bande de tissu autour de la tête pour manifester le respect à son entraîneur et pour optimiser sa perception mentale), qui est composé de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui sont propres à chaque école ou style. Un petit orchestre composé d'un tambour, d'une cymbale et d'une flûte nasillarde, rythme les rounds.

 

Les coups autorisés sont les suivants : coups de poing, de coude, de genou, de pied et corps-à-corps qui donne l'occasion de donner des coups de genou,et  peut se terminer par une projection de l'adversaire ou être interrompu par l'arbitre. Les coups de pied circulaires sont souvent délivrés avec le tibia. Ces derniers, peuvent être considérés comme les « coups de base » du boxeur thaïlandais.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon